Marche Ariana ville

Décidément  la guerre, de la ville de l’Ariana, contre les occupons, anarchistes, devant la marché municipal est perdue.
Ce fléau range ma ville, bien aimée, depuis la révolution. Seul un homme, Monsieur Amor Ben Mansour,  a osé faire face à ces hors-la-loi. C’était en octobre 2015:
« Monsieur Amor Ben Mansour, gouverneur depuis moins deux mois, a réussi un exploit presque historique que ses deux prédécesseurs ainsi que le Président de la délégation spéciale, ce dernier devenu député, n’ont pas pu, ou voulut, rien faire depuis 2011. Le grand défi qui reste à surmonter sera le maintien sur le long terme de cette situation pour le bien de tous. Pourvu que sa dure. »

Cet homme qui  n’a fait que son boulot, a gagné cette bataille, et a été élevé au rang des héros par les habitants.

Mais ce qu’il a fait, n’a pas été apprécié par une certaine caste qui a les bras longs. Et comme ils ne pouvaient rien faire contre lui. Ils ont été assez intelligents pour forcer les choses et faire en sorte qu’on lui propose le poste de ministre de la justice. Une offre qu’il ne pouvait pas décliner. En l’acceptant, il alla abandonner la ville de l’Ariana à son triste 

C’est ce qui s’est passé !

En quelques mois après son départ. La ville de l’Ariana à perdue la guerre.   
Aujourd’hui,  je vous confirme que l’anarchie est installée pour de bon, dans tous les quartiers qui jonchent  le marché municipal.
Pendant ce temps, les citoyens de l’Ariana ville, dont je fais partie, qui sont obligés de passer par là tous les jours, à pied ou en voiture, ou s’y rendent pour faire leurs courses, doivent subir l’obscénité du cadre.
D’une part, ils risquent la glissade à tout instant à cause de la saleté jetée par tout. D’ailleurs, malgré les efforts nocturnes des gars de ramassage des ordures qui passent des heures à essayer de nettoyer la place, ils n’arriveront jamais à suivre le rythme de la pollution causé par cette horde.

D’autre part, ils doivent faire face à l’insolence de ces vendeurs à caractère menaçant et avec qui les choses peuvent déraper, très rapidement, dès qu’un consommateur, critique, par malchance, la qualité ou le poids des produits achetés.
C’est vraiment un cauchemar sans fin !

Je vous laisse voir ces images ci-dessous qui témoignent de ce chaos.

Ce marché qui échappe au contrôle de l’État, comme beaucoup d’autres, ne sera plus récupéré d’aussitôt de ces anarchistes. Ces sangsues ne lâcheront jamais ce cash, si facilement  gagné, sans se battre.  

A/ La solution, ou l’art de décaler le problème 

Entre-temps les autorités en place ont lancé quelques opérations sporadiques et éphémères. La dernière en date est celle qui applique à la lettre les consignes.
« Il ne faudra pas laisser les  vendeurs ambulants devant le marché Municipal ». Ces ordres seront fidèlement exécutés. De ce fait une présence policière est toujours sur place pour empêcher ces anarchistes de se mettre devant le marché municipal.
Le hic dans cette histoire est que ces gens là, forcés de ne plus s’installer devant la porte du marché, sont décalés d’une vingtaine de mètres sur ses côté.
À cause de ce décalage ils s’entassent dans cette zone très réduite, et empêchent même les piétons de passer.

Marché municipale de l'ariana ville

Dès que les forces de l’ordre lèvent le voile, la situation revient à son état initial et toute cette horde se précipite pour récupérer sa place devant le fameux marché municipal.
Cette situation dure depuis des mois, comme si les décideurs ont opté pour ce statu quo.  

Pourquoi ?

La raison est simple, élections municipales suivies de Ramadan obligent. Aucun parti dans le pays ne prendra le risque de déclencher une panique à l’Ariana, une des principales villes du pays, à un mois de ces fameuses élections.
Nous aurons sûrement des promesses électorales qu’après Ramadan ces anarchistes seront chassés des lieux. Mais je le répète encore une fois cette guerre est perdue.

Pendant ce temps-là, des gens qui travaillent dans l’illégalité totale au vu et au su de tous les décideurs et les représentants de la loi, ne sont même pas inquiétés sous prétexte d’une situation sociale quelconque. Des gens menaçants, vendant des produits dont on ne connaît pas l’origine, présentant un risque sur la santé des citoyens, affichant des prix à leurs guises et qui ne payent pas d’impôts pour toute la pollution qu’ils causent. Ces gens là, continuent à faire ce qu’ils font en défiant l’État, sans qu’ils soient inquiéter.

Le citoyen est aussi fautif

Tous les habitants de la ville de l’Ariana souhaitent le départ de ces vendeurs illégaux des alentours du marché.  Mais ce qui est bizarre est qu’une grande partie des citoyens qui font leurs courses dans cet endroit, font leurs achats de ces anarchistes que nous souhaitons leur disparition. 

Vous imaginez que si tout le monde boycottait cette horde, même pour quelques semaines. Ils finiront par disparaître naturellement sans la moindre altercation.
 Par notre acte d’achat, nous les encourageons à rester.  Pire encore nous les encourageons à s’enraciner.

Mais la réalité est totalement différente. En faisant un tour le dimanche vous verrez que ces vendeurs ambulant ne chôment pas, quelques soient leurs prix et quelque soit la qualité de leurs produits.
Comment voulez-vous qu’il crache sur tout ce commerce juteux. Tant qu’il y a de la demande ils continueront à exister.
Les citoyens qui font leurs courses chez cette horde le justifient  par le fait que les prix affichés des vendeurs ambulants est nettement moins cher que celui des commerçants du marché.
C’est la stratégie qu’utilisent ces anarchistes et qui fait leurs succès. Il ne paye pas de loyer, n’ont pas de frais de stockage, ne paye pas de charges sociales et ne paye pas d’impôts. De plus les fournisseurs de ces gens-là sont hors du circuit légal.  Comme toute la chaîne est dans l’illégalité, leurs prix sont forcément moins chers. 
À mon avis cet argument n’a aucun sens. Aucun pouvoir ne pourra déloger ces gens de cette place de marché. Vous serez dupes si  vous allez croire à quelques promesses électorales.
L’arme la plus puissante pour chasser ces gens et reprendre cette place est le boycott.
Malheureusement, au vu de ce qui se passe aujourd’hui,  je vous confirme que la guerre est perdue.
J’espère que je me trompe.

Source des Images: La page Facebook Ariana News

Ariana Ville : La guerre est perdue contre l’anarchiehttp://efigure.net/wp-content/uploads/2018/04/Arianaville.jpghttp://efigure.net/wp-content/uploads/2018/04/Arianaville-150x150.jpgImed FakhriAnalyses & OpinionsAmor Ben Mansour,Ariana ville,marché arainaDécidément  la guerre, de la ville de l’Ariana, contre les occupons, anarchistes, devant la marché municipal est perdue. Ce fléau range ma ville, bien aimée, depuis la révolution. Seul un homme, Monsieur Amor Ben Mansour,  a osé faire face à ces hors-la-loi. C'était en octobre 2015: « Monsieur Amor Ben Mansour, gouverneur...Le site où figure l'information

Votre commentaire