resultat-presidentielles-Tunisie-2014


Les résultats des présidentielles sont tombés, 55.68% pour Beji Caïd Essebsi et 44.32% pour Moncef Marzouki. Le premier sera sacré président de la République Tunisienne pour les prochains 5 ans.

Là je n’apporte rien de nouveau. Ce qui est à retenir dans cette histoire est que la Tunisie est le premier pays du « Tiers monde », comme certains aiment l’appeler,  le premier pays arabo-musulman et de l’Afrique à avoir renversé le règne d’un dictateur, évite de s’embraser de la flamme de la révolution, et réussit l’exercice périlleux des élections libres et transparentes.

Mais demain est un autre jour.
Rappelez-vous, nous avons fait de même il y a tout juste 3 ans, c’était le 23 octobre 2011. Depuis, nous  vivons dans une situation économique, sociale et sécuritaire catastrophique. Durant la période, dites, de « transition », la Tunisie a battu tous les records en termes de déficit, d’endettement, d’inflation et j’en passe.
Est-ce que le faite, de changer le nom d’une époque changera les choses ? Est-ce que le faite de passer d’un gouvernement provisoire, d’un président provisoire à un gouvernement et un président tout court, élèvera la Tunisie aux rangs des pays développés ?
Tout le monde sait que la réponse, à ces questions, est négative.
La réussite d’un jour, nous apportera, certainement de la sympathie de la communauté internationale. On parlera de nous sur toutes les chaines et les radios du monde. D’ailleurs, les chefs d’Etats et les hauts diplomates du monde, s’empressent pour nous féliciter.
Nous, les Tunisiens, aimons ce spectacle. Nous aimons être, ne serait-ce qu’un jour, les stars du monde.  En revanche, tout le monde sait que tout ce manège, ne payera pas nos factures à la fin du mois. Faire les meilleures élections du monde ne nourrira pas nos familles.
Seul le TRAVAIL le permettra.
Peut-être…

Donc bravo les Tunisiens, maintenant la fête est finie. Reprenez, vite, le travail, redoublez d’efforts et, peut-être, nous arriverons d’ici 10 ans à sortir notre pays de la merde.

Je dis, peut-être, car la situation mondiale est assez complexe. Certes, les prix des matières premières sont en baisse à l’image du pétrole. C’est vrai que cela, allégera la facture. C’est certain que si, et je dis bien si, nous nous mettons au travail, nous produirons et exporterons plus.  Mais de l’autre côté nous devons trouver des preneurs ! Nos principaux marchés souffrent de baisse de consommation et de déflation. Comment allons-nous écouler notre super production d’huile d’olive (280 000 tonnes)? En interne, rien ne change. La contrebande est toujours florissante, aucune stratégie claires contre l’endettement croissant (47000 millions de dinars pour 2015 contre 42500 en 2014), les déficits records, le terrorisme. Les prix ne cessent d’augmenter. Les lois sont toujours bafouées et les Tunisiens continus de mourir, comme des mouches, sur les routes (4 morts et 36 blessés par jour).

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas crier victoire. Réussir cette phase, ne permettra pas aux Tunisiens de rouler sur l’or. Il s’agit, tout de même, d’une phase parmi tant d’autres. La partie visible de l’iceberg.
Seul remède contre tout ce qui nous attend est la patience, le sacrifice et surtout le TRAVAIL.

Cet article a été lu [post_view] fois

http://efigure.net/wp-content/uploads/2014/12/resultat-presidentielles-Tunisie-2014.jpghttp://efigure.net/wp-content/uploads/2014/12/resultat-presidentielles-Tunisie-2014-150x150.jpgImed FakhriActualitésBeji Caid Essebsi,contrebande Tunisie,defict tunisie,endettement Tunisie,inflation Tunisie,moncef marzouki,president de la republique,president de la Tunisie,presidentielle 2014,présidentielle Tunisie,production d’huile d’olive Tunisie,résultats des présidentielleLes résultats des présidentielles sont tombés, 55.68% pour Beji Caïd Essebsi et 44.32% pour Moncef Marzouki. Le premier sera sacré président de la République Tunisienne pour les prochains 5 ans.Là je n’apporte rien de nouveau. Ce qui est à retenir dans cette histoire est que la Tunisie est le...Le site où figure l'information

Votre commentaire