la-chute-ADSL-Tunisie

Les chiffres le prouvent, les abonnements ADSL en Tunisie, sont en chute libre depuis mars 2012.
La Tunisie a fait, certes, le choix de miser sur les nouvelles technologies pour suivre le model des pays développés. Mais à ce rythme-là, la Tunisie a encore du pain sur la planche.
C’est vrai qu’avec la démocratisation des smartphones et des technologies mobiles, des nouveaux moyens d’accès à Internet ont vu le jour comme la 3 G. Mais ce type d’accès reste encore cher et limiter et ne permet pas de bénéficier de tout le potentiel qu’offre internet. Rappelez-vous qu’uniquement 30% des consultations des sites internet dans le monde parviennent du mobile (3G ou 4G) le reste vient, en général de l’ADSL.

I/ Chute continue des abonnements ADSL en Tunisie

C’est en mars 2012, que la courbe des abonnements ADSL a entamé sa descente. Mais c’est depuis l’année 2010 que le ralentissement a commencé.
En effet, l’évolution trimestrielle passe d’une croissance à deux chiffres, 11,2% entre décembre 2009 et mars 2010, à une évolution atteignant 1% au premier trimestre 2012. C’est à partir de cette date que l’évolution n’a pu dépasser le 0% que rarement.

Evolution du nombre des abonnement ADSL entre 2009 et 2014

AnnéesNbr d'abonnementsVariation
2009367 538
2010478 45730,18%
2011541 63513,20%
2012512 385-5,40%
2013503 095-1,81%
2014481 351-4,32%

Evolution-nbr-abonnements-adsl-tunisie-2009-2014
Cette situation peut être expliquée par plusieurs facteurs :
– D’abord, il y a eu l’avènement, en 2010, de la 3G, lancée par Orange, ce qui a constitué une alternative pour les personnes qui attendaient que Tunisie Telecom, les raccordaient au réseau.
– Puis, il y a la cherté des abonnements par rapport aux services fournis. Une connexion instable et lente et des formalités assez compliquées par rapport à l’obtention de la 3G qu’on pouvait avoir presque immédiatement.
– Enfin, l’obligation de payer Tunisie Telecom en plus du fournisseur d’accès à internet. Au début c’était, peut- être justifié. Mais aujourd’hui, c’est tout simplement, inacceptable. C’est presque de l’extorsion.
Pour moi, ce dernier facteur est la cause de tous les maux de l’ADSL. Car depuis 2010, les choses ont changé et tous les services liés à l’ADSL se sont nettement améliorés. Même les prix chez les fournisseurs d’accès (FAI ou FSI) ont considérablement baissé. Sauf le fait de payer, en plus, Tunisie Telecom qui existe toujours et qui fait fuir les consommateurs.

II/ Conséquences sur l’ADSL et sur le secteur d’internet en général.

1/ Un marché mal exploité :

Les abonnements ADSL sont liés, généralement, aux nombres de foyers ou plus encore aux ménages. En France, par exemple, plus de 87% des ménages ont un abonnement ADSL soit 22.5 millions sur 27.8 millions. La Tunisie compte plus 2.8 millions de ménages pour moins de 500 mille abonnements ADSL. C’est vrai que, le nombre des internautes Tunisiens dépassent les 4.2 millions, mais leur source de connexion parvient, en major partie, de l’internet mobile (voir article).
De ce fait, il y a une véritable niche de plus d’un million d’abonnement possible, non exploité à cause de la mainmise de Tunisie Telecom.

2/ Un Parc ayant une majorité d’abonnement de 2 MB:

Eh oui ! Comme le montre le graphique ci-dessous plus de 68% des abonnements sont des abonnements de 2 MB. Le parc ADSL Tunisien, reste donc assez jeune et ne répond pas encore aux exigences d’un marché de l’internet en pleine évolution.

Réparation des abonnement ADSL en terme de débit en 2014

Débit% des abonnements
<512 Kb0,40%
512 Kb1,70%
1 Mb2,10%
2 Mb68,70%
4 Mb20,80%
8 Mb5,30%
20 Mb1,1%

Repartition-abonnements-adsl-en-terme-debit-Tunisie-2014
C’est clair que, la plupart de ces abonnements, servent à regarder les chaines cryptées, piratées via le système du sharing.
Pour y remédier à cette situation, Tunisie Telecom lance, ponctuellement, lance des opérations de dédoublement de débit internet afin de permettre aux abonnés internet d’en profiter de ce média indispensable de ce siècle. Comme celle lancée le 15/05/2015, qui durera, d’ailleurs, presque une année pour couvrir tous le parc.

3/ Parts de marché de différents fournisseurs d’accès à internet :

Pour finir je vous présente les parts de marché de l’ADSL détenus par chaque fournisseur d’accès. Depuis fin 2014, il y a 7 FAI dont 3 détenus par les 3 opérateurs de télécommunications. La plus grosse part revient à Tunisie Telecom via Topnet détenue en entier par elle.

Parts de marché ADSL en 2014

FAIPart de marché ADSL
Globalnet85 894
Hexabyte41 359
Ooredoo
Internet
20 494
Orange
Internet
84 345
Topnet233 578
FSI
Publics (ATI+TT)
10 861
Tunisie
Télécom
(professionnels
4 820
Total481 351

Part-de-marche-adsl-2014-Tunisie

Je reviens, à la fin, à l’exemple français qui a fait un grand saut en avant dans le domaine de l’internet, dès la libration totale du secteur des télécommunications en l’an 2000.
Au jour d’aujourd’hui, la mainmise de Tunisie Telecom en ce qui concerne les lignes fixes et l’ADSL, empêche le secteur d’internet d’atteindre son potentiel complet mais aussi empêche la société Tunisienne d’accéder à des nouvelles habitudes de consommation qui pourront faire du secteur de l’internet un vrai secteur de création de richesses et d’emplois.
En libérant totalement l’ADSL Tunisie Telecom et la Tunisie auront plus à gagner que les quelques dinars que fait rentrer la rente sur les abonnements ADSL et les frais sordides sur les lignes fixes.
Pour information le chiffre d’affaires de Tunisie Telecom en 2013 est 1 400 MDT. Avec un calcul basique et bête les revenus de la rente de l’ADSL représentent moins de 1% de ce CA. Ce même chiffre d’affaires était de 1 630 MDT en 2012. Je vous laisse calculer les pertes.

Source: INT

Cet article a été lu [post_view] fois

http://efigure.net/wp-content/uploads/2015/06/la-chute-ADSL-Tunisie1.jpghttp://efigure.net/wp-content/uploads/2015/06/la-chute-ADSL-Tunisie1-150x150.jpgImed FakhriHight Techabonnement adsl,adsl Tunisie,internet Adsl Tunisie,nombre d'abonnement ADSL,part de marché adsl Les chiffres le prouvent, les abonnements ADSL en Tunisie, sont en chute libre depuis mars 2012. La Tunisie a fait, certes, le choix de miser sur les nouvelles technologies pour suivre le model des pays développés. Mais à ce rythme-là, la Tunisie a encore du pain sur la planche. C’est vrai...Le site où figure l'information

Votre commentaire