Le décalé du cosmos

 

Je vous présente dans le texte qui suit, la vision du « Décalé du cosmos » sur l’art et les artistes post révolution Tunisienne. Impressionné par cette nouvelle caste, il nous livre sa propre expérience et l’art qu’il avait créé.

L’art de mes couilles:

Voilà, c’est décidé ! Je deviens artiste moi aussi !

Il était temps !

Tout le monde s’est fait une place sur la scène artistique ces derniers temps, surtout après la révolution. Alors je me suis dit, je devrais m’y mettre aussi. Pourquoi pas ? Après tout, je fais partie de ceux qui osaient critiquer l’ancien régime dans les coins isolés, participé à la manifestation du 14 Janvier, s’afficher dans les sit in de la Kasba etc…

Je vous avoue que prendre une décision pareille n’était pas une mince affaire !! Mais, après les encouragements de mes amis et de mon entourage, j’ai décidé de bouger le cul.

L’occasion de devenir artiste !  Seuls les fous la ratent !! Oui, il ne faut pas s’étonner !! Ces dernières années on a vu naitre de nouvelles formes d’arts et des artistes hors normes qui excellent dans ce qu’ils font. Il suffit de voir à quel point ils sont populaires sur les réseaux sociaux, dans les bars,dans les lounges IN et dans  les événements culturels publics et privés etc, pour comprendre à quel point ils sont doués.

Alors, après 7 ans passés au conservatoire national de musique,  premier violon au premier pupitre de l’orchestre symphonique du même établissement, j’ai décidé de me mettre… à l’art de la photographie ! Oui oui, je suis sérieux là !! Je sens que je suis doué et que je peux dépasser de loin les artistes qu’on croise sur Facebook et que vous likez leurs photos, pêle-mêle, sans exception.

J’ai bien étudié le phénomène et je trouve que je remplis toutes les conditions pour exceller dans cet art. La formule est simple, il faut que ça soit osé, que cela sorte de l’ordinaire: des poses plutôt bizarres dans des endroits obscurs, des corps semi-nus et pourquoi pas totalement nu. . , et pour doubler le nombre de likes et de commentaires, il faudra mieux que ça soit en noir et blanc !

Ah oui, j’invente un nom pour mon art ! Tout comme en musique, on a inventé plusieurs termes pour justifier l’éminence et le surplus  de créativité qu’on nous impose de plus en plus, tel que, musique du monde, musique alternative, underground, ou mieux encore, musique expérimentale ! Oui, expérimentale ! Le mec a eu la révélation dans un laboratoire d’analyses apparemment !

Bref, je vais l’appeler la photographie médicale !

Roulement de tambour…Voici la photo de mes couilles !

Le chef d'oeuvre du décalé du cosmos

Il s’agit d’une contre plongée, une bourse obscure, C’est carrément sous la peau, plus nu que ça tu meurs et je battis cela : l’art du plus-que-nu.

C’est osé comme pose non ?? Et puis c’est en noir et blanc !!! Qu’en dites vous hein ? Mes photos remplissent toutes les conditions pour que cela soit considéré comme de l’art* !

Bien sur, certaines personnes, vont me taxer de pseudo artiste. Pas grave, je me suis bien préparé pour faire face à ces jaloux. J’ai déjà un groupe d’amis bien avertis qui sont sur le qui-vive pour regarder de travers tous ceux qui oseront critiquer mes chefs d’œuvres. Ils vont à leur tour vous qualifier de pseudo artistes ou pseudo intellectuels. Vous n’allez pas les reconnaitre facilement; Eux aussi puent l’alcool et les aisselles, portent des fringues multicolores sans la moindre harmonie, s’affichent en tant qu’engagé politiquement, portent la Kéfié palestinienne même quand il fait chaud.

Face à eux, la majorité d’entre vous, ne pourra pas faire la moindre critique et vous allez certainement réagir débilement mais politiquement correcte, pour expliquer que cette nouvelle forme d’art aura du succès dans un futur très proche. Vous allez être obligé de se la jouer cool et open minded. Comme ça, vous continuerez à garder votre notoriété au sein de la communauté des gens IN, distingués, branchés, open, fashion et bien sur, très modestes !

*Il faut bien rouler le R au point de le confondre avec un « KH » !

Source de l’article: Le Décalé du cosmos

Cet article a été lu [post_view] fois

http://efigure.net/wp-content/uploads/2015/11/2011ABC.jpghttp://efigure.net/wp-content/uploads/2015/11/2011ABC-150x150.jpgImed FakhriAnalyses & Opinions Je vous présente dans le texte qui suit, la vision du 'Décalé du cosmos' sur l'art et les artistes post révolution Tunisienne. Impressionné par cette nouvelle caste, il nous livre sa propre expérience et l'art qu'il avait créé. L'art de mes couilles: Voilà, c’est décidé ! Je deviens artiste moi aussi...Le site où figure l'information

Votre commentaire