Décidément  la guerre, de la ville de l’Ariana, contre les occupons, anarchistes, devant la marché municipal est perdue. Ce fléau range ma ville, bien aimée, depuis la révolution. Seul un…
Lire la suite